posterHong Kong,1962. Journaliste, Chau emménage avec sa femme dans un nouveau logement, en plein cœur d'un immeuble habité par la communauté shangaiaise. Il y rencontre Li-Chun, ravissante jeune femme qui vient elle aussi d'emménager avec son époux. Celui-ci, représentant d'une société japonaise, est régulièrement absent. Lui-même souvent seul, Chau passe de plus en plus de temps avec Li-Chun, jusqu'au jour ou les deux amis découvrent que leurs époux respectifs sont amants... Dès lors Li Chun et Chau essaient de comprendre comment cette histoire d'A (comme adultère) a pu commencer. A ce petit jeu, ils tomberont eux aussi amoureux l'un de l'autre.

Interprètes :

  • Tony Leung
  • Maggie Cheung
  • Rebecca Pan
  • Lai Chen
  • Siu Ping-Lam

fiche technique

  • Titre original : Fa yeung nin wa (花樣年華)
  • Réalisation : Wong Kar-Wai
  • Scénario : Wong Kar-wai
  • Production : Wong Kar-wai pour Block 2 Pictures (HK) ; Paradis Films (Paris)
  • Musique : Mike Galasso et Shigeru Umebayashi ; chansons de Nat King Cole
  • Photographie : Christopher Doyle et Mark Lee Ping-Bin
  • Ce que j'aime dans ce film

    • la rencontre entre 2 âmes trompées
    • la musique
    • l'atmosphère
    • les robes de Maggie Cheung
    • les ruelles et la pluie
    • les nouilles ;)

    Commentaires

    inthemoodforlove01Le film aurait du avoir pour cadre Pékin mais les autorités chinoises en décidèrent autrement. Pour recréer l'atmosphère du Hong Kong des années 60, le film fut tourné dans la ville d'Angkor au Cambodge.

    "Au départ l'action d'In The Mood for Love devait se passer autour de la place Tian Anmen. Maggie Cheung et Tony Leung devaient interpréter des amants vivant à Hong Kong mais travaillant à Pékin qui se donnent rendez-vous sur la place Tian Anmen. J'ai eu beau expliquer aux censeurs que je ne voyais pas en quoi le sujet était offensant, ils ne voulaient pas en entendre parler. Alors je me suis dit si nous ne pouvons pas le tourner ici, tournons-le ailleurs, ce n'est qu'une histoire d'amour et de nourriture"

    Le tournage d'In the Mood for Love a duré 15 mois et fut éprouvant, notamment à cause de tensions entre le metteur en scène et ses acteurs. Fait rarissime, le film n'était pas terminé lorsque sa sélection à Cannes fut annoncée.
    Il y fut projeté pour la première fois, dans une version non mixée (le montage définitif fut terminé l'avant-veille), ce qui ne l'empêcha pas de recevoir un excellent accueil critique et de remporter le prix de la meilleure interprétation masculine pour Tony Leung ainsi qu'un prix spécial attribué à Christopher Doyle, Mark Li et William Chang pour leur contribution artistique.

    inthemoodforlove03Dans ce film, Wong Kar-wai aborde de nouveau ses thèmes de prédilection : l'histoire d'amour avortée, la solitude, la difficulté d'exprimer ses sentiments, le temps qui passe et les souvenirs qui restent. Le scénario peut sembler, sur le papier, très simple. Il ne faut pas s'y fier, il est au contraire trés riche et complexe.

    L'histoire qu'il nous raconte est en apparence banale : la rencontre entre une jolie femme (Maggie Cheung) et un bel homme (Tony Leung) dans un petit hôtel d'Hong Kong.

    A partir de cet argument volontairement anecdotique, il cherche des réponses à des questions simples sur l'amour, la blessure liée à l'infidélité, les origines d'une rencontre, et le regret. Il décortique les stratégies de séduction entre ses deux personnages en ne s'attachant qu'à l'essentiel, toutes ces petites choses anodines qui sont le ferment de la passion érotique: regards subrepticement échangés, dialogues à double ou triple sens autour d'un plat fumant, frôlements équivoques.

    Par ailleurs Wong Kar-wai établit un portrait du Hong Kong des années 60, de ce voisinage très indiscret, de ces rues vides et nocturnes, pluvieuses et sordides. Avec des décors superbes, que ce soient les bureaux, les appartements ou les restaurants, le réalisateur nous installe dans un univers qui lui est propre, presque claustrophobique, à base de couleurs pastelles et flashy, retransposition acidulée de l'époque.

    inthemoodforlove02La mise en scène, subtile et sensuelle, est plus classique et épurée dans sa forme que dans ces précédents films. Oubliés, la caméra acrobatique et le montage au scalpel. In the Mood for Love ressemble à un ballet, les corps s'aimantent et se séparent. Les cadrages serrés contribuent à la sensation d'un espace confiné, la caméra n'hésite pas à filmer au ralenti lorsque des moments apparemment sans grande importance le sont pourtant aux yeux des 2 amants platoniques. Il choisit de ne jamais nous montrer le visage des époux infidèles, qui sont ainsi à la fois absents du film mais aussi quasi divinisés car omniprésents et douloureusement adorés.

    L'interprétation quasi féline du couple Tony Leung/ Maggie Cheung est exceptionnelle. Le prix d'interprétation de Tony Leung est on ne peut plus mérité et consacre une carrière exceptionnelle. Maggie Cheung (qui change de robes tous les 2 plans) est plus belle et émouvante que jamais. Elle aurait mérité elle aussi un prix d'interprétation (mais une tornade islandaise est passée par là).

    vidéos

    trailer

    mouvements des acteurs

    début du film