Voici une traduction complète de l’interview de Shahrukh Khan réalisée par Poonam Saxena, publiée par le quotidien Hindustan times à le 3 novembre dernier. La traduction est de moi, donc excusez moi pour les éventuelles mauvaises tournures de phrases.

untitledComment vivez vous le fait d’être la plus grande star de cinéma du pays, la plus grande marque, la plus grande idole en inde ?

si vous êtes Shah Rukh Khan, la réponse est imprévisible. Il n’y a pas de réponses plates du type « ça tient à l’amour et l’affection des gens et la grâce de Dieu et le fait que je travaille durement, etc etc. »

A la place, il refléchit brièvement à la question et répond : « je ne sais pas pourquoi je suis populaire. Je ne sais pas si ce que je fais est bien. Je suis très peu de sûr de moi.  Si je ne suis pas populaire pendant quelques années, je ne sais pas pourquoi. je continuerai à faire les mêmes choses mais cela ne fonctionnera plus. Donc aujourd’hui je ne sais pas pourquoi j’ai autant de succès. Est-ce la chance ? est ce juste le fait d’être là au bon endroit, au bon moment  ? je n’en ai aucune idée. Je suis juste un employé du mythe Shah Rukh Khan et je ne sais toujours pas qui est le boss. C’est plutôt effrayant d’être à ma place. »

Il est déjà très tard. Nous sommes aux studios Mehboob à Mumbai où Shah Rukh est entrain de se faire prendre en photo pour une publicité hyundai. L’interview dure des heures, mais à aucun moment la concentration et l’énergie de Shah Rukh ne fléchissent.

Comme Anupama Chopra, qui a écrit un livre sur la star, le dit “son énergie est étonnante. Je me rappelle l’avoir interviewé à Chandigarh lors du tournage de Veer Zaara. Il était 3 heures du matin et j’étais épuisée mais Shah Rukh lui pas du tout. Il est aussi extrêmement drôle et amusant ; même s’il n’y a qu’une personne dans la pièce. Il s’assure toujours que les personnes assises autour de lui passent un bon moment. »

J’ai moi aussi passé un très bon moment !

Juste avant l’interview, une jeune fille , fan de Shah Rukh depuis plus de 10 ans, vient le voir. Elle lui donne une lettre écrite de sa main et 2 petits cadeaux pour son fils Aryan et sa fille Suhana. Shah Rukh la serre dans ses bras, se laisse prendre en photo avec elle et parle avec elle. Cette fille a du revenir chez elle complètement extasiée.

« c’est quelque chose auquel je pense » dit Shah Rukh « je pense au fait qu’elle va rentrer chez elle en train, qu’elle va faire développer les photos et les montrer à ses amis … »

ce n’était qu’une fan. Il y en beaucoup plus là où elle vit, attendant désespérément un autographe, une photo, de parler avec lui, un regard. Est-ce que c’est un grand signe de pouvoir selon lui ?

« loin de là » di Shah Rukh « je ressens une profonde tristesse à l’idée qu’un nombre aussi grand de personnes pensent à moi alors que je ne les connais même pas. Je ne suis pas sensible à toute cette adulation. Toute cette hystérie ressentie autour de mon travail ne me touche pas. Je pense que je ne pourrais jamais être autant aimé que par ma mère, qui pensait que je ressemblais à Dilip Kumar » [ Dilip Kumar est l’un des plus grands acteurs du cinéma indien des années 50., le « héros tragique » conduisant au succès des films comme Devdas, Shakti, Deedar, Ganga Jumna.]

Mais apprécie t il les avantages de la célébrité ? « où sont les avantages ? » demande t il ? « oui, peut être j’ai une montagne de jeans et de chaussures. Quand je déambule dans un magasin et que je vois 2 choses qui me plaisent, et que je n’arrive pas à me décider pour l’une ou l’autre, je prend les 2. Mais autrement… ma famille est complètement retournée à chaque sortie d’un de mes films le vendredi alors que ce n’est pas leur faute. »

omVendredi prochain, un autre film avec Shah Rukh Khan film, produit par sa maison de production, Om Shanti Om va exploser les cinémas. Shah Rukh vient de vivre une période de promotion effrénée de ce film réalisé par Farah Khan, histoire d’une réincarnation sur fond de vengeance. Il a du donné des interviews à toutes les chaînes télé, magazines, quotidiens et radios dans le pays. Il ne s’arrête devant rien pour promouvoir son film, même si il doit montrer ses tout nouveaux abdos, promouvoir sa nouvelle héroïne Deepika Padukone, ou son look 70’s dans le film. Et non, il ne pense pas qu’il n’y a jamais assez de battage publicitaire pour un film commercial comme Om Shanti Om.

« ces jours-ci, on table beaucoup sur une grande couverture, et on ouvre les yeux au maximum. » explique t il. « c’est un film que tout le monde devrait voir. Personne ne devrait le manquer. Et pour tout vous dire, ce n’est pas seulement moi qui fait du battage publicitaire, les media aussi. Avant je devais supplier les chaines d’actualités pour qu’ils parlent du film, maintenant vous devez les supplier pour avoir de vraies actus. Avant je devais remporter un prix pour être en première page d’un journal. Aujourd’hui je dois juste regarder un match sur la chaine Twenty20 match. Mais doit on y faire attention ? pas du tout . il faut bouger avec son temps. «

Sans tenir compte des résultats au box office, les critiques vont se faire leur propre idée sur sa performance dans le film. C’est un peu cliché maintenant de dire que Shah Rukh Khan joue Shah Rukh Khan dans chacun de ses films.

« Bien, mais alors qui vais-je jouer? Aamir Khan? Salman Khan?” rétorque t il. “ Je suis toujours Shah Rukh Khan jouant un personnage. Je ne suis pas un personnage jouant Shah Rukh Khan. Le personnage est mon esclave, il fera tout ce que je lui demande de faire. Je le contrôle, je le façonne. » ce qui explique qu’il n’ait pas de patience avec les directeurs qui lui disent qu’il doit vivre le personnage.

« stupide » dit il rapidement (il a sa propre opinion des directeurs engagés « on m’a dit de toucher mes cheveux comme si c’était une possibilité » dit il avec un sourire. « Mani Kaul m’a dit de jouer comme si je jouais la 7ème vague de mon jeu. Mais c’était mes premiers films et je venais juste du théâtre, donc je pouvais encore le faire. »

Maintenant il ne peut plus. Mais les mots “art de l’acteur” et ‘Shah Rukh Kahn” ne sont pas si étrangers l’un à l’autre. En fait Shah Rukh croit que le jeu devrait se faire sans effort. « je suis un acteur instinctif ». ce n’est pas comme s’il n’y avait aucun processus derrière son jeu d’acteur.


2 doctrines que Shah Rukh porte dans son cœur :

Numéro 1 : « j’ai oublié qui a dit cela - Cary Grant or Clark Gable – mais il a dit que quand vous devez jouer un amoureux, ne supplier pas, demander. Je garde toujours cela en tête quand je joue une scène romantique. »

ddevdasCas en détail : Devdas. Quand Sanjay Leela Bhansali vint voir Shah Rukh avec son projet de film, il (Shah Rukh) fut très excité. Mais Bhansali expliqua que si Shah Rukh avait refusé, il n’aurait pas fait le film. Shah Rukh accepta et décida d’interpréter le rôle à sa façon.  Plutôt que de voir en Devdas un alcoolique romantique, il vit en Devdas un homme lâche qui ne veut pas s’engager.

« mais cela ne voulait pas dire qu’il était macho » explique t il. « les émotions ne peuvent pas être isolées. Vous pouvez ressentir plusieurs choses en même temps. » il y avait une couche souterraine de cruauté dans le Devdas de Shah Rukh. Beaucoup de répliques dites à Paro (Aishwarya Rai) et Chandramukhi (Madhuri Dixit) auraient pu être complétées par ces mots “hey garce!” à la fin. Il ne pouvait évidemment pas dire cela mais ce que le ton et la manière de ces répliques laissent transparaître.


Numéro 1 : (et c’est probablement une des clés de la si grande célébrité de Shah Rukh) « Michael Caine a dit que les gens viennent au cinéma pour vous voir parce vous êtes spécial. Mais une fois qu’ils sont là vous devez leur montrer ce qu’ils sont »

En d’autres termes, ils doivent pouvoir s’identifier. Shah Rukh donne pour exemple le personnage de Dev dans Kabhi Alvida Na Kehna, “il y a tellement de colère en lui ; il est tellement désarmé quand il tombe amoureux. Je sais qu’il y a de nombreux Dev parmi le public, remplis d’échec et d’amertume. Je sais qu’il y a des hommes dans le public comme moi. »

Sans en faire beaucoup cas, Shah Rukh a toujours apporté de petites touches personnelles dans son jeu d’acteur. Dans la chanson, Main hoon Don, par exemple, il savait qu’il devait danser mais il n’en avait vraiment pas envie. « vous ne pouvez pas jouer un tueur froid et calculateur comme Don et danser comme dans tous les autres films. Donc j’ai bougé comme si j’étais sous Ecstasy. »

Hors écran, bien sûr Shah Rukh n’a besoin d’aucune drogue pour vivre sa vie. Il est un hyperactif avéré.  Mais en même temps, paradoxalement, il se contente de faire quelques films par an. Après Om Shanti Om, il n’a pas de films en préparation.

« Je suis sans emploi » c’est ce qu’il dit à chaque personne qui l’interviewe. 2 projets de films – Robot avec Sankar (qui a fait Sivaji avec Rajnikanth) et un autre avec l’équipe de Vidhu Vinod Chopra-Rajkumar Hirani– ont été annulés. Il y a juste My Name Is Khan avec Karan Johar mais qui ne sortira que l’année prochaine, pour octobre. Mais Shah Rukh déborde d’idées « je veux faire un film de superhéros pour mes enfants » dit il enthousiaste.

Ah, ces enfants. Quiconque connaît Shah Rukh vous dira que son monde tourne autour de sa famille. «  je peux jouer avec mes enfants pendant des heures » dit il «  ils ne me fatiguent pas, c’est moi qui les fatigue. Je ne suis jamais en colère après eux. Mes parents ne m’ont jamais grondé et je ne pourrais jamais faire ça à mes enfants. »

La plupart de son temps il le passe avec ses enfants. Il est le plus heureux des hommes quand il les retrouve après avoir fini une scène. La plupart des acteurs disent qu’ils se rendent disponibles pour leur famille, Shah Rukh dit qu’il se rend disponible pour son travail.

quelque soit l’endroit du monde où il tourne, si il a un break de 3 ou 4 jours, il retourne chez lui pour être avec ses enfants. Quand il tournait Swades à 3 heures et demi de Mumbai, il prenait sa voiture et roulait de nuit pour les voir le matin partir à l’école et repartait.

« je ne suis pas pressé de signer un nouveau film” dit il . « je suis heureux de m’arrêter 7  mois et d’être avec mes enfants. Je les emmène tous les deux au sport. Je vais des trucs de fous avec eux. Chaque nuit je leur raconte des histoires. Je veux leur apprendre des choses. Je veux leur faire comprendre qu’ils profitent d’un cadre de vie confortable parce que leur papa est une star. Je pense que je suis quelqu’un de facile à vivre, de  moderne et conservateur. Ils pourront faire ce qu’ils veulent quand ils grandiront. Mais je veux leur transmettre tout ce que je peux. »

Après un moment il ajoute « il n’y a qu’une seule chose spéciale que je veux leur donner – je veux être auprès d’eux plus longtemps que mes parents le furent. Quand je vois Aryan avec mon beau-père, j’aimerais que mon propre père soit encore de ce monde pour être là avec eux aussi. »

Alors qu’est ce que cela fait d’être Shah Rukh Khan ? d’être venu à Bollywood sans connaître personne et d’être devenu une superstar ?

225e50dc_df35_4707_9197_62c5c7d7a207HiRes« j’ai donné mon premier coup le 26 juin 1991 » dit il. « c’était il y a 17 ans mais croyez moi cela ne me parait si éloigné. J’ai 42 ans maintenant mais je ressens toujours la même chose.  Peut être que je me suis un peu adouci avec le temps … »

Shah Rukh nous dit qu’il a vraiment mauvais caractère. « Je suis un Dilli ka goonda,” dit il en riant. « j’ai battu des gens, j’ai cassé des dents, j’ai été dans des bagarres au couteau. Je suis un Pathan et donc je me dois de défendre ma réputation ! »

Mais parce qu’il est aussi un homme mûr, avec de bonnes manières, il se sent mal de se mettre en colère. Même maintenant, quand il est bousculé et que quelqu’un dans la foule lui lance des propos déplaisants ou se moque de lui, il nous dit qu’il aimerait bien lui casser les dents. Mais il se contrôle. “l’autre jour, j’étais sur le point de frapper quelqu’un, mais avant que j’ai pu le faire, je me suis retrouvée à lui dire pardon ! je suis devenu doux avec les années. »

ce n’est pas si facile d’être Shah Rukh Khan. Et aussi difficile que cela puisse paraitre, il explique qu’il est en fait une personne timide, mal à l’aise et plutôt asociable. Il sort de chez lui seulement quand il a des obligations professionnelles ou quand sa femme et ses enfants le lui demandent. 

« avant quand la caméra tournait je savais que j’étais en train de jouer » révèle t il. « quand elle s’arrêtait je savais que je ne jouais plus. Maintenant je ne sais plus quand je joue ou quand je ne joue pas. Je suis seulement moi quand je suis avec ma famille et mes amis proches. »

SRK le gagnant
« Chak De ! India [ allez l’inde !] n’a pas eu besoin d’autant de promotion que Om Shanti Om. C’est le genre de film qui marche par le bouche à oreille. Ce n’était pas le genre de blockbuster qui sort au début de l’été ou pour noël. C’était un film plus conceptuel, avec un groupe de femmes, avec comme sujet le hockey sur un fond de religion musulmane. J’étais totalement submergé par son succès. J’étais à londres quand le film est sorti. Je me suis reveillé le matin – 3 fêtes avait déjà pris place en Inde – et j’ai trouvé 138 messages sur mon téléphone !

Avant la sortie du film, tout le monde était anxieux. Adi (Aditya Chopra) m’a demandé, ‘Kya lagta hai?’ et je lui ai dit « ça sera un big hit ». on voulait notre propre Lagaan et on l’a eu. Il n’y avait pas de héroines, il n’y avait pas de chanson, mais j’ai toujours été convaincu que ça marcherait.

Il y beaucoup de moi dans Kabir Khan (le héros dans Chak De ! India) . Shimit (Amin) m’a dit, “ne joue pas. Sois juste toi-même ». en effet, quand mon fils a vu le film, il me dit « tu ne joues pas. Tu fais comme quand tu nous apprends quelque chose. Drôle tout en étant strict. » Kabir Khan est le seul personnage que j’ai joué en 17 ans qui n’aura pas de fin. Je n’en aurai jamais fini avec lui. »

SRK Le producteur
”je pense que j’ai bien travaillé. Oui, j’ai perdu de l’argent sur Asoka. Phir Bhi Dil Hai Hindustani fut un désastre. Juhi (Chawla), Aziz (Mirza) et moi avons pleuré. Mais je n’ai pas perdu d’argent sur Paheli. Main Hoon Na a bien marché aussi. Avec un peu de chance Om Shanti Om fera encore mieux. J’aimerais dire que je suis l’un des 10 producteurs de ce pays. Je veux faire de gros films, gagner de l’argent avec, et après l’utiliser pour en faire des plus petits. Je veux des jeunes pour diriger les films de ma maison de production.

Je n’emprunte jamais d’argent pour mes films. Je prends sur mes fonds propres. J’ai utilisé tout l’argent que j’avais sur mon compte bancaire KBC pour faire Om Shanti Om. J’ai un producteur exécutif. J’ai une équipe de 14 personnnes. Je ne fixe pas de règles, je ne négocie pas. Je ne sui pas allé à mon bureau depuis un an. Je ne signe pas de chèques. J’ai arrêté de le faire car je continuais à signer des chèques avec ‘Love, Shah Rukh.’

Récemment le seul chèque que j’ai envoyé c’était pour (Amitabh Bachchan) pour Paheli. Il me l’a retourné avec une très gentille lettre, me disant qu’il refusait le chèque pour 2 raisons. La première c’était qu’il avait cru en ce film parce qu’il traitait de l’émancipation des femmes. Et la seconde était que je n’avais pas signé le chèque ! »

SRK l’homme sandwich
”je ne travaille pas pour l’argent.
Je suis transparent à ce sujet. Il faut que j’aime le film. Mais je fais des publicités pour l’argent. Les gens me disent de faire attention, ils disent que je me surexpose. Mais j’y vais quand meme. Je reste sur des produits de qualité. J’utilise moi même les produits dont je fais la publicité.

Maintenant j’ai travaillé pour des marques comme Pepsi, Hyundai et Airtel depuis si longtemps que nous sommes devenus amis et que le business passe au second plan.

SRK la bête de scène
”ça c’est quand je me rapproche des gens, je peux me mettre à genoux et dire merci. Je fais mon show sur scène en y mettant toute mon énergie et ma passion. Je leur en donne pour leur argent. Je n’arrête pas au bout d’une heure et demie. Je suis scène pendant 3 heures completes. Je planifie chaque partie du show.

J’ai danse aussi dans les mariages quand j’ai des breaks. Mais je ne joue jamais quand les gens sont assis autour de moi, en train de boire et de manger. C’est un show professionnel dans une énorme salle. Ils doivent se lever. Je suis cher. C’est pourquoi seul Laxmi Mittal peut se le permettre !

Je plaisante aussi beaucoup sur scène.

Et bien voilà j’espère que vous avez apprécié ce moment passé avec Shah Rukh.
si vous avez le temps regardez les vidéos en ligne proposées par le Hindustan Times  :



1.
SRK on Farah Khan's other self as a director

2.
SRK on his chemistry with Karan Johar

3.
SRK on his forthcoming films

4.
SRK on his KBC comeback

5.
SRK on Chak De India!

6.
Pre-release colly-wobbies

7.
Shah Rukh as a director

Opinion on a fast forward
8.
Shah Rukh on Ashutosh Gowariker

9. Shah Rukh on Karan Johar